Qu'est ce qu'un vin propre, vivant ou naturel (...) ?

Et le BIO alors, ça veut dire quoi ?


LA MEDIATHEQUE



Toutes ces questions ont bien des réponses... différentes !

Réalistes, scientifiques, techniques, théoriques, simples, vulgarisées ou complexes, engagées voir revendicatives, humoristiques et poétiques, humaines...

Nous vous proposons ici de vous faire votre idée bien à vous, fonction de vos gouts, préférence de médiats et aussi de votre humeur, en vous ouvrant les portes de notre petite médiathèque :

Choisissez votre média >

 

 

 

LIVRES / REVUES

 

FILMS / VIDÉOS

 

SALONS / AFFICHES

 

PRESSE / AUTRES SITES



« Seul peut émettre un jugement sur l’agriculture celui qui tire ce jugement du champ, de la forêt, des animaux qu’il élève ».

Rudolf Steiner, Cours aux Agriculteurs


 Retrouvez dans la rubrique qui suit, quelques "passages" extraits tirés du livre "Vin Vivant" de Pierre Jancou pour mieux comprendre l'univers passionnant et engagé des vins dits "naturels" ou "vivants". .

 

ÉLOGE DE LA DIFFÉRENCE

Difficile pour le consommateur de comprendre ce qui différencie les vins dits « bio » de ceux en « biodynamie » ou les vins « nature » des vins « naturels »… Et que dire des vins « sans soufre » ou plus justement « sans sulfite ajouté » ? Le vin est aujourd'hui devenu un produit de consommation courante. L'agriculture va mal car la terre est à l'agonie. Elle étouffe sous les produits chimiques utilisés pour satisfaire quelques riches magnats désireux de s'enrichir toujours plus au détriment de notre planète. On fait de nos jours du vin de masse, stérile, mort, sans risque et sans âme, dans le seul but de faire du profit en ignorant la destruction de notre terroir, de notre terre et l’appauvrissement de notre goût.


LE BIO

La consommation de produits issus de l'agriculture biologique et biodynamique ne cesse de croître, lentement mais sûrement. Inutile de préciser que derrière la mention "bio", on trouve de tout … Bénéficiant d’une artillerie lourde en matière de marketing, le bio n’est plus antagoniste de rentabilité et de volume. Tant mieux : si les plus grands groupes alimentaires se mettent au bio, cela fera, espérons-le, avancer les choses dans le bon sens. Ironie de penser que le "bio" est devenu une mode alors que c'est tout simplement et logiquement un retour au produit naturel, brut, vivant et accompagné par l'homme qui "élève" son produit ! Nos grands-parents et arrière-grands-parents ne connaissaient que les produits naturels et vivants, ceux-là même que l'on appelle aujourd'hui "bio"… Ce n'est pas une mode que de manger ou boire "bio", mais un retour à des pratiques culturales ancestrales !

Le vin bio est également une "mode" et il faut savoir que le label bio indique seulement que le raisin est cultivé en bio, point. Rien à voir avec sa vinification. Bien au contraire la plupart des vins bio du commerce (supermarchés, grandes surfaces…) sont produits en masse et vinifiés de manière "moderne", soit manipulés par un œnologue qui va à sa guise levurer, filtrer, microbuller ou sulfiter à outrance.. On trouve par ailleurs dans le vin bio beaucoup d'artisans qui font bon et qui respectent leur travail et leur vin. En général, ce sont les plus petits producteurs et la plupart utilisent le moins possible d'intrants dans le vin. Vous les trouverez chez un bon caviste indépendant et passionné ou dans certains supermarchés bio sérieux. Si vous voulez vraiment vous "fier" à un label, faites à la rigueur confiance au label "Demeter" (biodynamie), certainement le plus strict, pour la vigne comme pour la cave. Il en est de même pour le label "Nature et Progrès".


LA BIO-DYNAMIE?

« L’agriculture biodynamique est une agriculture assurant la santé du sol et des plantes pour procurer une alimentation saine aux animaux et aux Hommes. Elle se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant » acquise par une vision qualitative/globale de la nature. Elle considère que la nature est actuellement tellement dégradée qu’elle n’est plus capable de se guérir elle-même et qu’il est nécessaire de redonner au sol sa vitalité féconde indispensable à la santé des plantes, des animaux et des Hommes grâce à des procédés  thérapeutiques »Jean-Michel Florin, coordinateur du MABD


Petit aparté :  Cette affiche réalisée en 2013 pour l'association des Vins S.A.I.N.S et de l'A.V.N (Association des Vins Naturels) , mérite un peu d'attention.

Elle illustre de manière schématique, le vin -produit brut- et ses différents constituants/ajouts/etc. autorisés par différentes chartes en vigueur (attention, toutes ne sont pas représentées) fonction de leurs nominations courantes, labellisations ou engagements associatifs.


LES VINS "LIBRES"

Le vin "nature" est un vin dont le raisin est cultivé selon les termes de l'agriculture biologique et biodynamique, le vigneron est alors un éleveur du raisin mais aussi des jus en cave. Ceux-ci font leurs fermentations tranquillement, en passant par des phases successives jusqu’à s'élever et se structurer, accompagnés sans être brusqués, et devenir vin. Un vin naturel et libre dans le sens où l’on ne trouve pas ou presque pas d’intrants ou de sortants. C'est un produit qui vit comme un fromage au lait cru ou un pain au levain naturel ! On lui a laissé la possibilité de s'exprimer, il est libre et peut révéler le meilleur ou le pire de lui-même. C'est la patience, la prise de risque, la maturité et la connaissance du vin et de ses cycles qui permettent à l'artisan-vigneron d'élaborer un vin libre, bon et équilibré.

Il est évidemment très difficile de faire des vins dits "nature" et encore plus "vivants" (sans sulfites ajoutés) car cela demande un travail titanesque dans la vigne. Les rendements sont minimes et un retour aux sources de l'agriculture est nécessaire, physique, éprouvant mais précis et bénéfique à la plante. Et que dire de ce qui se passe en cave, où le vigneron est là, à couver ses vins, à les voir évoluer avec vigilance, avec toujours la crainte qu'une barrique ne parte en "vrille"… Fort heureusement, on trouve de plus en plus de jeunes vignerons qui s'installent avec cette philosophie et le vin "nature" n'est plus seulement une mode, à Paris dans les endroits branchés, à Tokyo, New York ou Londres. Le vin "nature" est bel et bien en train de prendre sa place dans le paysage du vin en France et dans le monde du vin en général. Il y a aujourd'hui, indéniablement, même si cela reste marginal, un retour au goût vrai et authentique, à une conscience de ce que l’on ingurgite et de ses conséquences sur notre corps et l'environnement. Le vin nature est une réponse au désir ambiant de bien boire.


L’ÂME DU VIN

Quelques irréductibles, considérés souvent comme des "zinzins", se font même jusqu’au-boutistes dans leur idéologie viticole et se refusent catégoriquement à sulfiter, même à la mise en bouteille. Ils réussissent à élaborer des nectars. Ils ne sont cependant pas les seuls, nombreux sont les vignerons "nature" à soufrer un minimum, voire pas du tout… sur certaines cuvées ou sur des essais - pour le fameux vin des copains à la maison. Cela exige un très grand savoir-faire. Les vins ainsi produits sont fragiles, changeants, vivants et doivent être gardés en cave à une température constante de 14 °C. Contrairement à ce que les détracteurs du "sans soufre" affirment, ce vin se garde très bien et si l'on respecte sa fragilité, on garde intacte l'âme du vin. C'est une autre "culture" viticole. La plupart des gens qui goûtent pour la première fois des vins "naturels" ou "vivants" sont d’abord surpris. Puis ils goûtent à nouveau et s'interrogent. C'est là que l'importance de communiquer, d'expliquer, d'amener la personne dans ce monde bien particulier du vin est essentielle.. Lorsqu’on goûte et comprend ces vins, on est totalement secoué et on remet en cause toute la vision bien établie du vin «classique », acquise depuis si longtemps ! La majorité des nouveaux initiés ne pourront plus jamais apprécier un vin alcooleux, boisé à outrance, lourd pour l'organisme, la tête et notre santé. Souvent, les gens qui goûtent pour la première fois des vins « libres » disent : « Mais on dirait du jus de raisin ! » ou encore « c'est rigolo, c'est fruité, cela pétille, on dirait du cidre ». En effet, contrairement aux vins « traditionnels » qui sont pour la plupart des infusions de SO2 de bois et autres intrants encore moins recommandables, ce n'est QUE du raisin et fréquemment, le vin perle légèrement car le gaz carbonique qu'il contient naturellement se manifeste à nos papilles..


L’ÉQUILIBRE

Ces vignerons du "sans sulfites ajoutés" sont très rares. Ils vivent de leur passion de faire bien et bon. La quête du vigneron "nature" est l'équilibre dans ses vins c'est alors l'émotion garantie. Ouverture au plaisir de boire vivant, digeste et bon par envie de retrouver une harmonie entre l’ homme et la terre… Avec la conviction profonde que l'on est ce que l'on mange et ce que l'on boit. N'oublions pas que ces vignerons font du vin à l’image du travail des moines et des paysans qui ont construit la réputation du vin français et la notion même de 'terroir'.


extraits  tirés du livre de Pierre Jancou : VIN VIVANT, Portraits de vignerons au naturel (éditions alternatives)